Bilan rentrée scolaire

Objectif rentrée 2020 : Tout reste à faire même si les demandes du Syndicat des Enseignants Romands trouvent un écho favorable…

Signé d’une plume revendicative, le Syndicat des Enseignant(e)s Romands publiait un bilan fin juin, sur l’école à la maison en pleine crise sanitaire. Leur objectif ? Tirer la sonnette d’alarme pour faire réagir les autorités cantonales. L’enseignement à distance, ou le reflet des manquements éducatifs, a besoin de soutien matériel et pédagogique. Premièrement, en cas de reconfinement mais aussi, en général, pour améliorer l’enseignement numérique, soit l’avenir de l’Éducation.

Comment préparer une rentrée inédite, où moyens pédagogiques doivent s’allier à règles sanitaires ? Pour ce faire, le SER a listé des constats selon cinq catégories : la technologie, les sources pédagogiques, les mesures sanitaires, les mesures fiscales et les accords cantonaux. 

La première exigence, issue du communiqué du SER, est un équipement minimum pour élèves et professeurs. « Sans équipement, l’utilisation plus étendue ou généralisée du numérique à l’école sera un échec. », indiquent-ils. Ainsi, le Syndicat souhaite que l’employeur fournisse à chaque enseignant un ordinateur portable avec les programmes et licences adéquats, mis à jour et adaptés régulièrement. Leur demande s’applique également pour les élèves à partir du 2e cycle. Cette mise en place nécessiterait l’ouverture d’une formation romande de responsable technique et la création de poste de responsable
pédagogique pour le numérique.

Tout d’abord, il y a le constat du manque de matériel et le besoin de le dénoncer. In fine, c’est l’enseignant qui fait la différence, avec ou sans matériel. Le Pivot défend une vision active selon laquelle l’enseignant, s’il n’a pas encore les outils nécessaires, peut tout de même entreprendre. Il ne s’agit pas de subir les facteurs extérieurs mais de créer cette dynamique efficace avec les ressources qui sont déjà à disposition. C’est ainsi que le Pivot, Andreas Schleicher et le SER se retrouvent, d’un commun accord : il y a un besoin urgent de repenser l’usage de la technologie pour que celle ci soit au service du pédagogue. Cette idée nous amène à notre point de convergence principal: soutenir et encourager les initiatives des enseignant(e)s.

Des enseignant(e)s entrepreneurs, cela vous dit quelque chose ? Dans ce bilan moyen, force est de constater que les initiatives des enseignant(e)s sont mises en avant. Elles ont été, selon le SER, le moteur de l’enseignement à distance. « Ces semaines de continuité pédagogique ont vu les enseignants∙es faire preuve d’une très grande créativité qui a été unanimement saluée. Il y a eu de nombreux échanges d’expérience à tous les niveaux, comme le montre la page Facebook :  Enseignants romands COVID-19 et ses près de 6’000 membres. » Selon le SER, il semblerait que les enseignant(e)s ont réussi à sauver les meubles. La prochaine étape : collecter ces initiatives digitales et les regrouper pour les mettre à disposition des enseignant(e)s. Le Syndicat propose également la création d’une plateforme numérique romande.

Action, réaction ? Un mois plus tard, Samuel Rorhbach, président du Syndicat des enseignants Romands nous indique que leurs demandes ont trouvé un écho favorable après leur rencontre avec la délégation de l’Assemblée plénière de la CIIP, début juillet. Des scénarios « en préparation » mais tout reste à faire pour que la rentrée se déroule correctement. « Tout ne pourra pas être prêt en août, par exemple, tous les élèves n’auront pas forcément un ordinateur personnel, mais comme ce printemps, l’engagement des enseignants∙es permettra sans aucun doute de garantir la qualité de l’enseignement », affirme Samuel Rorhbach, ajoutant que la réflexion sur l’apport du numérique est nécessaire mais que « rien ne remplacera l’humain dans l’enseignement ». Parce que l’humain est au coeur de l’éducation, le Pivot a toujours placé l’enseignant comme l’outil clé. Il est, pour lui même et pour les autres, la meilleure ressource. De ce fait, la suite logique est le développement d’un esprit entrepreneurial. Il entreprend, crée et transmet pour bénéficier à l’apprenant.

Parier sur l’avenir et être patient sont les deux mantras du Syndicat. En 155 ans d’existence, il en a fallu du temps, pour que leurs demandes se réalisent. La petite anecdote ? Appeler à la création d’une école romande au début des années 60 qui est, aujourd’hui, incontestée. Si les demandes matérielles avancent au ralenti, Samuel Rorhbach place une confiance aveugle envers les enseignant(e)s et leur créativité. Leurs initiatives doivent être incorporées aux pratiques ordinaires mais selon lui : « L’expérience de ce printemps a montré que l’enseignement à distance ne peut pas et ne doit pas remplacer l’enseignement en présentiel avant tout pour des raisons d’équité entre les élèves. » 

Alors, pour cette nouvelle année scolaire placée sous le signe de la COVID-19, faudra-t-il, encore une fois, compter sur les enseignant(e)s pour combler le manque d’équipement informatique ? Affaire à suivre…

Pour la rentrée 2020, le Pivot propose le Canevas Enseignement à Distance (PAED), un outil simple et gratuit à destination des enseignant(e)s, et de tous les acteurs de l’Éducation qui veulent changer les choses. Un an avant la crise sanitaire, le Pivot proposait déjà des solutions aux manquement de l’enseignement à distance. Faire mieux avec ce que l’on a, c’est ce que propose concrètement le canevas. Son webinar, également disponible sur notre site, vous guidera tout au long de l’utilisation. 

Posted in État d’esprit entrepreneurial, Blog ED, Canevas PAED, Le Pivot, Twenty-One Accueil.