La différence entre Entrepreneurship et État d’esprit entrepreneurial

Le succès immense de certains entrepreneurs stars, comme Steve Jobs, Mark Zuckerberg ou Elon Musk, a popularisé l’idée d’une forme de succès basé sur un mélange de créativité, de prise de risque et de détermination.

Pour comprendre ce succès, c’est d’abord la forme des entreprises qui a été considérée. Elle s’est révélée dans la notion de start-up. L’Entrepreneurship a été identifié essentiellement à la capacité à lancer une start-up.

Peu à peu, cependant, l’attention s’est déplacée de la forme de l’entreprise à la figure de l’entrepreneur. C’est alors la notion d’État d’esprit entrepreneurial qui est apparue.

Si l’Entrepreneurship relève essentiellement du monde des affaires, l’État d’esprit entrepreneurial s’applique à de nombreuses activités humaines.

La différence est particulièrement importante pour les domaines qui ne relèvent pas de la recherche du profit monétaire.

Dans le domaine éducatif, la différence explique pourquoi il ne doit pas y avoir d’arrière-pensée à diffuser l’État d’esprit entrepreneurial auprès des tous les acteurs, directeurs ou enseignants.

Il ne s’agit pas de soumettre les systèmes éducatifs à l’appât du gain, mais de transmettre l’état d’esprit à partir duquel directeurs et enseignants peuvent rechercher les solutions aux problèmes qu’ils rencontre ou imaginer les innovations utiles. Surtout, il s’agit de les amener à considérer avant tout les ressources à leur disposition pour réaliser leurs projets.

Posted in État d’esprit entrepreneurial, Blog ED, Le Pivot and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.